Publicité

DruckversionPDF version

La publicité en tant que moyen de pression

Étant donné les millions de francs suisses que l'État investit chaque année dans les industries de la viande et du lait, il est tout naturel que ces secteurs industriels disposent de grands budgets publicitaires.
Ces secteurs industriels étant de gros clients des médias électroniques (radio/TV) et de la presse écrite (journaux, magazines), il est très difficile pour ces médias de maintenir un reportage critique par rapport à leurs sources de revenus principales. Pour les médias, ces dernières sont presque sans exception les annonces.
Regardez n'importe quel journal et comptez-y le nombre de publicités pour des aliments végétaux en le comparant à celui des publicités pour des aliments d'origine animale. On se rend très vite compte de quel côté doit se placer le média pour des raisons financières : la plupart des médias ne supporterait un boycot publicitaire de l'industrie animale.

Censure de la presse

Récemment, l'association contre les usines à animaux (Verein gegen Tierfabriken) voulait diffuser un spot publicitaire démontrant des conditions réelles dans des élevages de porcs d'engraissage en Suisse. A la fin du spot, il y aurait eu un appel à la réduction de viande. Ce spot a été refusé par la Télévision Suisse SF. Plus d'infos sur Zensur eines TV-Spots.
Pour la chaine télévisée, il est beaucoup plus facile de renoncer à ce revenu unique que de fâcher ses clients publicitaires principaux de l'industrie de la viande. De façon semblable, on avait rejetée une action publicitaire dans les trains de la CFF proposée par la même association  Plus d'infos : Zensur einer Plakatwerbung.

Annexe 2009 : Après plus de 10 ans de procédures juridiques et plusieurs condamnations de la Suisse par la cour européenne des droits de l'homme, le Tribunal fédéral a enfin cédé le 4 novembre 2009. On a obligé la SRG SSR de ne plus censurer le spot télévisé. Le jugement entier est disponible en ligne : Bundesgerichtsurteil