Contraception

DruckversionPDF version
deux carottes enlacées

Rapports sexuels et contraception éthique : « Notre contraception est-elle éthiquement conforme à notre style de vie? »

Contraceptifs dans le commerce

A première vue, il y a sans doute un choix gigantesque de contraceptifs dans le commerce. Or, en pratique, cette palette rétrécit de manière signifiante pour les végé : la pilule contraceptive, l’injection trimestrielle, l’implant d’hormones, la spirale intra-utérine, tous sont fabriqués à base d’expériences sur les animaux, car il s’agit de remèdes. Il est vrai que ces derniers sont une sorte de médicaments non-essentiels (pour la plupart) auxquels il existe plusieurs alternatives végétariennes.

En règle générale, tous les produits médicinaux (= produits entrant en contact avec le corps mais exempts de substances médicinales) sont testés à travers d’expériences sur animaux1 : 
Afin de faciliter la fabrication, les Etats européens (y inclus la Suisse) ont édicté la norme EN ISO 10993-X («Appréciation biologique de produits médicinaux») qui prescrit quels facteurs doivent être testés et dans quelle mesure.2 (Tout produit d‘application vaginale ou sur d’autres muqueuses doit être testé, entre-autres, sur le potentiel allergique. Dans la plupart des cas, ces tests se font explicitement à base d’expériences sur animaux.
On y renonce seulement dans le cas où il y aurait «suffisamment» d’autres données ou des garanties de sécurité.3 Or cela est malheureusement très rarement le cas, comme le révèle la lecture des informations sur les contraceptifs4 de la British Vegan Society : La Suisse applique le droit de la communauté européenne pour les produits médicinaux5. Selon ces informations, les produits en question seraient probablement «probably» testés sur des animaux. Par conséquent, sur le plan éthique, les contraceptifs tels que le diaphragme, la spirale et la cape cervicale n’entreraient guère en question pour les personnes soucieuses de la protection animale.

Préservatifs, lubrifiants

Même les ingrédients de préservatifs habituels peuvent être testés dans des expériences sur animaux. Heureusement, les produits à base d’intestins animaux sont aujourd’hui plus que rares. En outre, le latex de grand nombre de préservatifs contient de la caséine ou du lait en poudre. Les préservatifs de l’entreprise Glyde sont les seuls produits disponibles en Suisse porteurs du label de la fleur végane, certifiés par la société végane anglaise Vegan Society. Les préservatifs de la maison Glyde sont disponibles en différentes tailles et différents arômes. La maison vend également lubrifiants certifiés vegan. Sur demande, Migros et Coop offrent des contraceptifs vegan. (voir le tableau).

Contraception naturelle

A part les méthodes contraceptives conventionnelles, il y a également celle dite naturelle par laquelle la femme prend note de son cycle, sa température et sa structure muqueuse afin de ne pratiquer, pendant ses jours de fertilité, que des rapports non sexuels. Employée sérieusement, cette méthode obtient un Index Pearl de 0,5 à 3 (tandis que le préservatif n’est classé que de 1,4 à 7 !) Il suffit de disposer d’un bon manuel sur la contraception naturelle, d’un thermomètre, d’un tableau et d’une application conséquente de la méthode. Ceci permet à la femme d’en savoir plus sur son cycle, et le couple créera automatiquement des rapports sexuels avec plus de fantaisie.6
Comme aide à la contraception naturelle il existe des petits ordinateurs calculant les jours de fertilité d’après les données observées. Or la femme doit tout de même mesurer sa température ainsi que sa muqueuse. Ces ordinateurs sont en outre très chers et obtiennent un index Pearl de seulement 6. Quelques-unes de ces petites calculatrices mesurent même les hormones, ce qui est toutefois aussi peu végétarien que les tests de grossesse.

Pour ceux et celles qui ont le goût du risque

Toutes les cultures du monde (y compris celles en Europe) disposent de connaissances des herbes favorisant aussi bien la contraception que les avortements. Une longue liste des herbes existant au Royaume-Uni est disponible sur le site internet de PFAF (Plants For A Future- un projet de forêt bio-vegan au Royaume-Uni.7)

Ligature

Bien qu’il s’agisse d’une méthode plus ou moins irrémédiable, on pourrait classer la ligature de l’homme ou de la femme dans la catégorie de la contraception. Chez l’homme la ligature peut être effectuée par une intervention chirurgicale relativement courte, tandis que chez les femmes, elle est souvent liée à une hospitalisation et des risques d’opération. Dans les cas, il est vrai que le risque de grossesse subsiste, en particulier juste après l’intervention. En outre, la stérilisation ne peut être annulée que très rarement ; dans la plupart des cas, cette possibilité n’est donc guère envisageable.

D’autres informations sur les possibilités de contraception naturelle se trouvent également dans le domaine de l’ethnomédecine (p. exemple le yams sauvage, le neem). Il restera cependant difficile d’en connaître les doses exactes. Le recours à ces herbes spéciales représente donc toujours une méthode risquée.

Monika Beetschen, Bernadette Raschle
Traduction: Olivia Villard

 

 

 

Plus d'infos :

Impuissance : Il y a-t-il des alternatives naturelles à Viagra ?

Notes de bas de page:
  1. Medizinprodukteverordnung (MepV, SR 812.213, Art.1) [PDF]
  2. http://de.wikipedia.org/wiki/ISO_10993
  3. Siehe Fussnote 2, 5.2.1b
  4. Meine Übersetzung von «Sensitization» siehe Fussnote 2, Appendix A «Sensitization»
  5. Siehe Fussnote 2, 6.2.2.3
  6. Siehe Fussnote 2, Appendix A
  7. www.vegansociety.com/healthcare/gps/contraceptives.aspx (7.2.2012)
  8. E-Mail von Hrn. Dr. M. Bärtsch (Swiss Medic, Inspector Division Medical Devices, Bern) an Monika Beetschen, 6.2.2012
  9. Buchempfehlung: Margaret Nofziger, A Cooperative Method of Natural Birth Control (Original in Englisch erschienen, auch in Spanisch erhältlich).
  10. http://pfaf.org Stichwort: contraceptives