Bovins

DruckversionPDF version
Bovins

A l'échelle mondiale, les bovins sont des animaux domestiques très connus. Ils vivent en troupeau à l'intérieur duquel ils nouent des liens amicaux individuels qu'on peut observer sur les pâturages. Il y a toujours deux animaux qui restent proches l'un de l'autre. Entre des animaux amis, on observe aussi la pratique de soins corporels mutuels. Dans une mesure semblable à celle des chevaux, les bovins sont intelligents et font preuve d'une curiosité particulière. On peut leur donner un nom. Ils reconnaissent alors très bien leur nom quand on les appelle.

Vaches laitières

Une vache laitière se prépare à la mise bas de son veau déjà beaucoup à l'avance. À ce terme, elle exerce l'appel déjà avant la naissance de son veau. Une fois que le veau est né, elle le sèche immédiatement, et c'est suite à ce rituel que s'installe la marque d'affection qui permet à la mère de reconnaître son petit par son odeur.  Ce comportement sert en même temps comme prévention maladies. En aucun cas, la vache ne prête son pis à un autre veau que le sien. Au bout de 8 jours environ, la mère sait distinguer son petit à sa voix à l'intérieur d'un troupeau, et au bout de 2 semaines, elle le reconnaît par sa physiognomie. Les jeunes vaches apprennent ce comportement d'animaux plus âgés.

Dans les industries de vaches laitières, les vaches sont inséminées chaque année, car elles ne donnent du lait qu'après avoir mis bas un veau. Une vache donne jusqu'à 7000 kg de lait par an. Ce rendement forcé de manière artificielle provoque souvent de graves inflammations du pis qui sont traitées avec des antibiotiques.

Après la naissance du veau, celui-ci est enlevé à la mère le plus tôt possible (en tout cas avant le quatrième jour de vie), afin d'éviter des liens trop fort entre le petit et sa mère. Cette perte est un événement traumatisant pour la vache allaitante qui pendant des jours ne cessera d'appeler son petit. Le meuglement bouleversant des vaches allaitantes est un son connu en campagne. Le lait étant réservé à la production laitière, le veau est contraint à se contenter de soi-disant remplaçants de lait. Cette pratique n'est pas rare même dans l'élevage bio. 

Au bout de 6 ou 8 ans, le rendement de lait de vaches saines diminue d'une telle mesure qu'elles doivent être abattues pour des raisons économiques. Leur chair ne peut alors être transformée plus qu'en saucisse ou en nourriture pour animaux.

Veaux

L'élevage allaitant n'existe en général que chez les bovins destinés à la production de viande. Les veaux élevés pour la production de viande de veau sont arrachés à leur mère peu de jours après leur naissance afin que le lait de la vache allaitante qui en principe est destiné à nourrir le veau puisse être trait pour les hommes.
Les veaux nouveaux-nés, quant à eux, souffrent non seulement de l'absence de leur mère et de l'affection maternelle, mais aussi d'un besoin de succion important. Par conséquent, on les enferme un par un pour éviter qu'ils ne se blessent pas en se suçant les uns les autres. Au lieu du lait maternel, les veaux sont nourris à base de remplaçant de lait souvent enrichi d'hormones et appauvri en fer, l'anémie garantissant la belle couleur blanche et la texture tendre de la viande. À l'âge de 16 mois, les veaux sont abattus. Souvent, ils sont affaiblis ou handicapés de manière à ne plus pouvoir marcher de leur propre force.  Beat Mühlethaler, gérant de l'organisation d'élevage de veaux «Univo» confirme dans une émission de la SRF: « De nos jours, l'élevage de veaux dans des grandes entreprises n'est plus possible sans antibiotiques. »1

Comportement

En Suisse, 9 sur 10 vaches n'ont plus de cornes. On les leur enlève pour éviter que les animaux ne se blessent mutuellement, mais aussi pour économiser du temps et de l'argent. Ceci pour le simple fait que dans les étables, les vaches sans cornes ont besoin de moins de place et de soin. Or dans un élevage conforme aux besoins de l'espèce, ceci serait superflu, vu que les animaux aiment vivre en troupeaux. En nature, les cornes représentent un moyen de communication important pour les vaches. Les cornes leur permettent également de définir les rangs hiérarchiques à l'intérieur d'un troupeau. 

En Europe, les vaches sont transportées à l'abattoir dans un transporteur à l'intérieur duquel chauqe animal ne dispose que de 1,5 m2. Cette place correspond à celle dont disposerait un homme qui mesure 180 cm, attaché sur un siège pour enfants posé dans le coffre d'une voiture moyenne. Dans cette circonstance, il devrait alors rester sans nourriture pendant environ 4 jours.

+ d'infos: