Quel est le nombre de végétariens en Suisse ?

DruckversionPDF version
personnes sur une plage

La question préférée des journalistes et des spécialistes RP : Tout le monde veut savoir combien de végétariens/véganes il y a en Suisse et dans d'autres pays, et quelle est la tendance actuelle. Par manque de sondages actuels représentatifs de la Suisse, on peut à l'heure actuelle seulement émettre des estimations en gros.

Pour ce qui est tendance, les chiffres actuels semblent cependant montrer une tendance claire vers l'alimentation végétarienne. Malgré tout, il reste difficile d'obtenir des chiffres absolus, étant donné le fait que lors des sondages effectués par certaines organisations, les questions ne sont pas toujours univoques. Les sondages représentatifs sont chers. Il y a cependant un nombre croissant de sondages comportant le sujet de l'alimentation sans viande néanmoins dans une question subordonnée :

1997 : Sondage sur la santé par l'office fédérale de la statistique

En 2000 a été publié l'évaluation du sondage sur la santé de l'office fédéral de la statistique de l'année 1997. En conclusion, on peut tirer plusieurs informations quant au comportement alimentaire de la population suisse. Entre-autres, on avait posé la question suivante aux 13'000 personnes choisies : 
Combien de jours par semaine mangez-vous généralement de la viande ou de la charcuterie ? 
Les réponses étaient réparties en : jamais, rarement, 1–2 jours, 3–4 jours, 5–6 jours et 7 jours par semaine.
En excluant le fait que certaines personnes ne considèrent pas le poisson comme viande et que certaines personnes ne savent pas quels plats se composent effectivement de viande, on peut partir du fait que les nombre des personnes ayant répondu par « jamais » correspond à peu près au nombre de végétariens en Suisse. Cette simplification est équilibrée par le fait que le sondage n'incluait que les personnes à partir de 15 ans et que les personnes plus jeunes renoncent plus souvent à la consommation d'animaux.

Quel était le résultat du sondage effectué en 1997 ?

Dans l'ensemble, 2,3% des personnes ont indiqué ne jamais manger de viande (en 1992, le pourcentage était de 1,8%).

À part la croissance de la population végétarienne, l'étude a confirmé un autre phénomène connu :

  • 3,3, % des femmes interrogées ont indiqué ne jamais manger de viande, alors que le pourcentage des hommes n'était que 1,2%. Chez les deux groupes on a pourtant noté une croissance par rappor au dernier sondage sur la santé (de 0,2% resp. 0,7%).
  • La tendance vers une alimentation contenant moins de viande est encore plus forte : 24,6% des personnes ont indiqué manger de la viande à maximum 1–2 jours par semaine (21,7%) ou consommer de la viande encore plus rarement (2,9%) Ce chiffre révèle donc une croissance de 3,5% par rapport à 1992.
  • Par contre, le nombre des personnes consommant quotidiennement de la viande a baissé de 24,7% à 21,6%.

La tendance vers une alimentation pauvre en viande ou sans viande est évidente. 

Différences d'âge

Les résultats du sondage par rapport à la répartition des classes d'âge sont conformes à ceux d'autres sondages : Surtout les jeunes personnes ne sont plus prêts à manger des animaux. Le pourcentage le plus élevé des personnes consommat jamais de viande se trouve chez les jeunes femmes entre 15 et 24 ans : dans cette classe d'âge, 6,9% ont indiqué ne jamais manger de viande. Le plus grand nombre de végétariens se trouve parmi les adolescents,  les personnes cultivées et les femmes. Ceci résulte clairement de tous les sondages. Lors de l'étude alimentaire de St.Gall réalisée en 1994/95, 31% des filles entre 15 et 18 ans ont indiqué avoir une alimentation sans viande.

Régions

Le sondage a également affirmé les différences régionales : dans les environs de Zurich, la consommation de viande est entièrement refusé par 3,2% de la population. Par contre, dans la région lémanique, ce pourcentage ne s'élève qu'à 1,5%. Toutes les régions de Suisse notent une croissance de la population végétarienne et à tendance végétarienne.

2005 : 5ème rapport nutritionnel suisse

La même question a également été posée dans le 5ème rapport nutritionnel de 2005.  2,5% des personnes interrogées ont déclaré ne jamais manger de viande (3,7% de femmes et 1,3% d'hommes). Pour les personnes entre l'âge de 14 et 34 ans, c'était 3,2%. Plus de trois quarts de toutes les personnes interrogées (75,2%) ont indiqué manger de la viande moins d'une fois par jour.

En 1992/93, ce n'étaient que 1,9% personnes indiquant avoir une alimentation végétarienne. A ce titre, le nombre de végétariens avait augmenté d'un tiers en 2005 (à 2,5 %).

2007 : Sondage de Proviande

Un sondage lancé par l'organisation lobbyiste de la viande Proviande a démontré qu'en 2006, la Suisse comptait déjà 5 % de personnes végétariennes.1

2017:

Swissveg a chargé l’entreprise d’analyse de marché DemoSCOPE d’effectuer un sondage représentatif. Voici les résultats.

Conclusions :

Les résultats des sondages illustrent qu'un grand nombre de personnes végétariennes sont des femmes qui vivent ou travaillent en ville. Ce fait a un intérêt également pour la gastronomie suisse qui jusqu'à présent n'avait pas entièrement pris en compte les végétariens.

Renato Pichler

+ d'infos:

Quant aux chiffres des Etats-Unis : How Many Vegetarians Are There? (Sondage de l'an 2000)