Politique

DruckversionPDF version

Il s'agit d'un état des lieux en matière de législation suisse dans le domaine de l'alimentation végétarienne. Nous montrons également pourquoi tant de personnes continuent à consommer de la viande alors que celle-ci présente énormément d'inconvénients pour l'être humain, l'animal lui-même et l'environnement.

Malheureusement, les pénalités sont minimes même pour les auteurs à répétition qui vivent de l'élevage, et surtout lorsque le bétail en question est composé d'animaux de rente.

Elles connaissent les liens entre la consommation de produits d'origine animale et l'environnement mais n'agissent pas en conséquence.

En Suisse, la production de viande n'est pas rentable. Aucun éleveur ne pourrait vivre de son travail sans aides de l'Etat, contrairement aux producteurs de légumes, les maraîchers.

Ressources fiscales consacrées à la production animalière

Par sa politique de subventions, la Confédération exerce une forte influence sur la rentabilité. Les revenus des paysans suisses sont souvent composés à deux tiers de ressources fiscales versés sous forme de subventions directes et indirectes, à condition que l'agriculture produise du lait ou de la viande.

Les subventions abaissent le prix des denrées alimentaires d'origine animale par rapport aux fruits et légumes, meilleurs pour la santé, et par rapport à toutes les alternatives aux produits animaux qui ne bénéficient presque d'aucune subvention.

Voir la partie portant sur les subventions pour en savoir plus.

La publicité fait irruption dans nos salons, scintille sur les écrans et jalonne nos routes. Elle est omniprésente et permet de canaliser notre attention sur des contenus spécifiques.

+ d'infos:

Soutenir Swissveg

Fondation Albert Schweitzer Allemagne, Octobre 2012: Liens entre la politique et l'agriculture industrielle